Souscrire un crédit en étant expatrié : infos et conseils

Bien que la France soit un pays très ouvert, il y a toujours des restrictions dans divers domaines notamment en ce qui concerne les affaires financières. Il arrive souvent alors que les expatriés français rencontrent des difficultés quand ils réalisent des demandes de crédit auprès des institutions financières. Ils peuvent même faire face à des refus. La raison est simple : être titulaire d’un statut de non-résident a toujours été un désavantage vis-à-vis des établissements financiers. Cela ne représente pas un profil convaincant pour ces derniers. Or, actuellement, il est bon de noter qu’en tant qu’expatrié, des moyens peuvent permettre le recours à un crédit à Bruxelles. Infos dans cet article.

Quels sont les critères déterminant le statut d’expatrié ?

Quelques critères permettent de déterminer le profil d’un demandeur de crédit s’il soit un expatrié ou non.

Si dans le cas où son activité génératrice de revenu se trouve dans un pays étranger, il est d’office un expatrié. C’est toujours valable que le demandeur soit un employé ou bien un entrepreneur. Etre expatrié s’apparente à être émigré. Il y a cependant plusieurs raisons pour une expatriation. Cela peut être le tourisme, le regroupement familial, la carrière professionnelle, les formations, les études, etc.

Même si le demandeur est assujetti à ce statut, il a toujours les droits d’un citoyen français à condition qu’il garde sa nationalité. D’ailleurs, l’Etat propose des accompagnements permettant à ces personnes hors territoire d’avoir un séjour plus aisé.

Comment se déroule le prêt pour un expatrié français ?

Quelle que soit la nation hôte, y être expatrié rend toujours l’accès au crédit à Bruxelles difficile. Comme le sujet n’est pas fiscalisé en France, et que souvent, il y a des documents qu’il ne puisse pas fournir là où il se trouve, l’obtention d’une réponse favorable de la part des organismes de crédit reste aléatoire. La majorité des banques ou autres établissements prêteurs reste donc réticente sur ce sujet.

Sous plusieurs conditions, il arrive quand même que certains d’entre eux acceptent de donner le fonds demandé mais avec des modifications sur les prestations et services. Le taux d’intérêt prélevé est par exemple beaucoup plus élevé que celui des demandeurs résidents. Certaines garanties peuvent aussi être obligatoires, etc.

Il y a cependant des institutions financières qui conseillent l’ouverture d’un compte courant pour se placer comme une banque expatrié, la souscription à une assurance-emprunteur ou encore la réalisation d’un dépôt sur un contrat épargne.

Comment faire valider une demande d’emprunt pour expatrié ?

Des critères stricts sont mis en place par les établissements financiers qui acceptent la demande d’emprunt venant d’un expatrié. Avant de se lancer, les banques réalisent une analyse approfondie de la situation du demandeur et se renseignent sur tout ce qui lui concerne. C’est principalement la condition financière des expatriés qui les intéresse. Sur ce point, tous les crédits en cours ainsi que les charges doivent leur être déclarés. Il est également crucial de leur faire connaitre toutes les ressources financières mensuelles de la personne. Les créditeurs calculent à partir de ces données la possibilité et surtout la capacité de remboursement du consommateur sans dépasser les 33% des revenus. Ils peuvent alors définir le montant des dettes qu’ils pourront les octroyer. Pour optimiser les chances, voici quelques conseils :

Choisir son statut fiscal

Ne pas résider sur le territoire français n’est pas rédhibitoire pour l’obtention d’un prêt bien que cela rende difficile les démarches. La présence physique n’est pas vraiment ce qui compte. C’est plutôt le statut fiscal du consommateur qui peut être un frein pour sa demande. Si possible alors, il vaut mieux d’éviter un contrat de travail de droit local. Il y a donc des négociations à faire avec l’employeur bien avant d’accepter le poste à l’étranger. Cela permet de toujours garder le régime fiscal français où que l’on se trouve et ne pas se soumettre au régime fiscal du pays hôte. C’est une option n’assurant pas complètement l’obtention d’un crédit à Bruxelles mais qui permet quand même d’augmenter ses chances.

Se confier à un courtier

Faire appel aux services d’un intermédiaire augmente les chances d’obtenir une réponse favorable lors d’une demande de crédit. Cela fait également grimper les chances de gagner des meilleurs taux et des meilleures conditions. Certes, cette alternative représente une dépense supplémentaire. Un courtier en crédit peut dans tous les cas, faire gagner du temps considérable. D’abord, par ce qu’il connait toutes les démarches à suivre. Ensuite parce qu’il dispose déjà d’un réseau et connait à qui s’adresser. Et enfin, un courtier de crédit à Bruxelles a toutes les compétences nécessaires pour négocier le prêt faire valider le dossier même si son client est un expatrié.

Pour ce qui est de la rémunération de ce professionnel; dans la plupart du temps c’est l’établissement financier qui le paie en pourcentage. Il peut également facturer certains de ses services mais cela doit être indiqué au préalable.

Et le plus important concernant l’appel au service d’un courtier c’est qu’il est plus estimé par les banquiers que les simples demandeurs. Les organismes financiers lui accordent donc plus de confiance que les clients directement.

Choisir le moment opportun

Outre le statut fiscal (cité plus haut), d’autres critères plutôt personnels peuvent aussi être pris en compte par les établissements prêteurs de crédit. Le demandeur doit afficher une situation stable. L’obtention d’un contrat à durée indéterminée est par exemple importante. Il en est de même pour la situation matrimoniale et parentale. Les personnes mariées et n’ayant pas trop de charges ont plus de chance d’être acceptées; que celles qui sont en instance de divorce et qui ont beaucoup de personnes à la charge par exemple.

Hormis cette situation personnelle, la situation du pays compte également. Les établissements financiers accordent peu de chance aux demandeurs qui se trouvent dans des pays politiquement instables ou en guerre. Cela représente des risques pour le futur remboursement de leurs dettes.

Le consommateur doit alors savoir à quel moment il déposera sa demande de crédit à Bruxelles en portant le statut d’expatrié.

Faire appel à un courtier : pourquoi ?

Obtenir un crédit ou bien un contrat d’assurance quel que soit le motif n’est pas toujours facile. Cela demande des connaissances particulières et des techniques poussées en matière de négociation. Certes, certaines personnes ont cette capacité. Il leur manque quand même des savoirs techniques et des expériences en finance. Les professionnels dont les courtiers, sauront comment faire pour obtenir les meilleures offres. Grâce à leur savoir-faire, ils sont en mesure de léguer à leurs clients des conseils adéquats à leurs besoins et projets. Voici alors quelques informations sur les différents avantages relatifs aux services qu’offre un courtier à Strasbourg.

Infos générales sur le métier d’un courtier

Le courtier est un professionnel qui effectue des prospections dans les établissements financiers ou sociétés d’assurance dont le but de négocier un crédit à la place du client qui sollicite ses services. Son intervention permet à chacun de ses clients de gagner du temps en matière de négociation. Son objectif est de trouver le meilleur contrat pour les donneurs d’ordre.

Ce professionnel peut intervenir pour des entreprises ou bien pour des particuliers. Il peut assurer la négociation de n’importe quel type de crédit ou d’offre en assurance. Sa mission est en quelque sorte de défendre le dossier de son client et de négocier une offre avec d’attractives conditions.

Pour arriver à ses fins, le courtier à Strasbourg collabore avec plusieurs institutions et organismes financiers. Pour que tout soit vraiment transparent entre lui et ses clients, il doit normalement travailler avec des établissements concurrents. Cela lui permet de proposer des offres variées pour sa clientèle.

Gain de temps

Confier la recherche du bon taux à un courtier professionnel permet de profiter de son réseau pour dénicher le meilleur taux. C’est également une bonne opportunité pour faire une économie de temps. Le courtier est chargé d’investiguer auprès de tous les établissements qui pourraient avoir des réponses qui conviennent aux besoins du client. Il s’informe sur les taux, les profils éligibles, les conditions pour décrocher un contrat, etc. Tous les renseignements qu’il collecte l’aideront ensuite à mieux orienter l’emprunteur.

Pour un actif, il n’est pas forcément évident de faire le tour des prêteurs potentiels faute de temps, d’expériences ou bien de connaissances en la matière. Il serait donc difficile pour lui de démêler des conditions parfois complexes. De fait, la plupart des emprunteurs se focalisent sur quelques établissements et ne connaissent pas forcément les éléments importants qu’il faut vraiment prendre en considération avant de signer un contrat. Le courtier à Strasbourg, lui, connait tous les détails qui doivent être mis en exergue et les pièges qu’il faut éviter en fonction de chaque projet qu’on lui confie.

Il faut noter que le consommateur n’aura pas non plus besoin de se déplacer au bureau du courtier. Leur correspondance peut se faire entièrement en ligne. Presque tous les courtiers disposent désormais d’un site internet. Il est alors possible de prendre contact avec eux via ces plateformes. Certains disposent même de dispositifs permettant aux clients de faire des simulations en ligne. Et leur utilisation est souvent gratuite.

Economie d’argent

Un courtier ne coûte (souvent) presque rien. Le mode de rémunération d’un courtier se fait par commission. C’est souvent l’établissement auprès duquel le client a souscrit un prêt qui assure le paiement. En général, cela équivaut à 1 % du montant total emprunté pour un prêt. Ainsi, dans la majorité des cas, le client n’a pas à faire aucune dépense pour les services traditionnels comme la comparaison des établissements créditeurs ou encore la mise en contact entre l’organisme et le client. Il arrive quand même qu’il y ait des exceptions.

Le courtier a en effet le plein droit de demander des honoraires. C’est généralement le cas quand il propose un accompagnement du client tout au long de son parcours de souscription. Dans tous les cas, tout ce qui concerne sa paie doit être mis au clair bien avant la collaboration. Il n’a donc pas le droit de demander des paiements supplémentaires hormis tout ce qui est prévu au préalable.

Conditions plus avantageuses

Il faut toujours noter que même si les taux d’emprunt ou bien les taux pour les remboursements par les assurances sont bas, il est toujours possible de faire grimper ses chances d’obtenir des contrats avec des conditions plus avantageuses en passant par un courtier. Pour faire le calcul des économies potentielles que le client puisse réaliser, il doit prendre en considération la marge de négociation permise par la banque ainsi que la qualité de son dossier.

En tout état de cause, l’intercession d’un courtier à Strasbourg agrandie la chance d’un demandeur de bénéficier de réductions remarquables. Il ne s’agit pas forcément d’une remise sur le crédit ou l’offre de couverture dans le cas d’un contrat d’assurance. Cela peut aussi être une modification avantageuse pour le client au niveau de l’offre, des services, etc. Il est par exemple possible que l’établissement auprès duquel il fait sa souscription accepte pour un emprunteur la souscription gratuite d’une assurance crédit.

Les avantages pour les établissements financiers

L’intervention d’un courtier n’est pas uniquement avantageuse pour l’emprunteur. Il l’est aussi pour les institutions financières. Elles peuvent également faire appel à son service. Quand bien même, en général, ce sont elles qui vont payer la rémunération pour l’intermédiaire. Outre les affaires que les courtiers apportent, les établissements financiers sont également intéressés par la diversification de la clientèle. Ainsi, ils commissionnent des courtiers ou entretiennent des rapports privilégiés avec eux. Hormis les affaires, les deux parties communiquent et font des échanges d’informations diverses. Chacun en tire des avantages. Les établissements tirent de cette communication l’opportunité de trouver divers profils de clients et le courtier en tire une connaissance aiguë des ficelles à tirer pour négocier de bons taux et gagner la confiance des consommateurs.

Dans un autre point de vue, un courtier à Strasbourg peut aussi jouer le rôle de banquier en orientant voire en convaincant les emprunteurs à choisir une offre en particulier. Cela joue en faveur des établissements financiers.

Connaitre les avantages du robot trading

Aujourd’hui, compte tenu de la difficulté de la vie, on peut utiliser tous les moyens pour agrandir notre profit. Fort heureusement, suite à l’évolution de la technologie, de nombreux outils ont été mis en place pour nous faciliter la vie et nous aider à atteindre notre objectif. Toutefois, l’investissement en bourse et en options binaires sont les plus courants actuellement pour ce faire rapidement d’argent. Et pour que l’on puisse assurer la rentabilité, sans pour autant nous compliquer la vie, les professionnels en la matière proposent un logiciel performant et à la portée de tous : le robot trading. Et pour tout dire, cela ne vous procure que des avantages. Plus de détails ? Découvrez tout dans cet article. Continue reading Connaitre les avantages du robot trading

Vente bien immobilier à Brunoy

Le marché immobilier de Brunoy (91) : à qui confier la vente de son bien immobilier ?

L’Essonne est un département en plein essor et qui offre à ses habitants la proximité avec Paris. Mais également un cadre de vie verdoyant. Pour acquérir un bien, les experts immobiliers d’une agence comme l’Adresse vous conseilleront sur les secteurs et les biens en vente. De même, si vous souhaitez procéder à la vente d’un bien immobilier à Brunoy ces mêmes experts mettront tout en œuvre, à la fois pour mettre en valeur votre bien. Mais également se montrer les meilleurs ambassadeurs auprès d’acheteurs potentiels. Continue reading Le marché immobilier de Brunoy (91) : à qui confier la vente de son bien immobilier ?

leboncoin levallois-perret

Immobilier, syndic de copropriété : quoi de neuf dans le secteur

Vous souhaitez investir dans un patrimoine durable et rentable ? Vous êtes à la recherche d’un nouveau logement ? Pourquoi ne pas investir dans le système de copropriété ? En effet, des milliers d’investisseurs ont opté pour cette formule de par son succès grandissant et avantageux. Continue reading Immobilier, syndic de copropriété : quoi de neuf dans le secteur

Comptabilisation de la prime exceptionnelle de pouvoir d’achat en Belgique

Actuellement, les salariés à Saint-Gilles bénéficient d’une prime exceptionnelle de pouvoir              d’achat allouée par les entreprises. Sous certaines conditions les employés profitent dorénavant d’une exonération de charges sociales et d’impôt. Cet article apporte en effet quelques détails essentiel concernant l’enregistrement comptable de la prime exceptionnelle de pouvoir d’achat.

Traitement comptable de l’octroi et du versement de la prime

D’un point de vue comptable, la prime exceptionnelle s’analyse comme étant une prime traditionnelle. Elle fait l’objet d’un enregistrement comptable habituel. Cela dit, il est tout à fait possible de mettre de côté cette gratification dans l’une des subdivisions du compte 641. L’expert-comptable la classe dans le compte 6413 accordé aux « primes et gratifications ». Cette technique permet en effet au professionnel du chiffre de réaliser facilement les cadrages sociaux.

Quand le dirigeant a décidé de façon unilatérale durant le dernier mois de l’année et qu’un accord d’entreprise a été pris concernant le versement immédiat de la prime, il s’avère fondamental de saisir les écritures comptables de salaire. Dans ce cas, le responsable comptable de la société à Saint-Gilles est amené à débiter les comptes suivants :

  • 6411, compte lié aux « salaires et appointements
  • 6413, compte associé aux « primes et gratifications »

En contrepartie, il doit créditer les comptes :

  • 431, compte propre à la « sécurité sociale »
  • 437 sur les « autres organismes sociaux »
  • 4421 sur le « prélèvement à la source impôt sur le revenu »
  • 421 concernant les « salaires nets à payer »

Quand la structure a réglé le versement de la prime, le compte 421 sur les « salaires nets à payer » sera débité et le compte 512 lié à la « banque » sera crédité.

 Enregistrement comptable d’une charge à payer de prime de pouvoir d’achat

Si la prime n’est pas versée avant la fin de l’exercice comptable, l’entreprise à Saint-Gilles ainsi que dans d’autres villes en Belgique ne doit pas traiter aucune écriture comptable. Néanmoins, elle peut, dans la pratique, procéder à la comptabilisation d’une charge à payer. Sous certaines conditions, la structure a la possibilité d’enregistrer une provision.

A la clôture de son exercice comptable, l’entreprise se trouve obligée de constater une charge à payer si elle a respecté un certain nombre de dispositions. Elle a décidé de prendre l’engagement d’attribuer la prime à des employés avant la période de clôture. Elle aura également connaissance de la somme de la récompense au moment de l’établissement des budgets. Elle a versé la gratification postérieurement et non avant la fin de l’exercice.

Pour pouvoir comptabiliser la charge à payer de prime exceptionnelle de pouvoir d’achat, l’expert-comptable à Saint-Gilles aura à débiter le compte 6413 associé aux « primes et gratifications » et à créditer le compte 4286 lié au « personnel, autres charges à payer ». L’écriture comptable devra faire l’objet d’une extourne à partir de l’ouverture de l’activité comptable suivante. Dans ce cas, elle doit être traitée dans le sens contraire.

Cabinet Gratade Levallois Perret, taxes et impôts

Propriétaires de biens immobiliers : quelles taxes et quelles impôts ?

Vous êtes propriétaire d’une maison, d’un appartement ou même d’un immeuble et que vous voulez connaître les charges et les impôts à payer ? Vous êtes sur le bon article, parce que nous allons vous parler de ce sujet. Non seulement vous suivez la loi en les payant, mais également votre devoir envers la société et la communauté. Continue reading Propriétaires de biens immobiliers : quelles taxes et quelles impôts ?