Claire-Sambuc

Claire Sambuc : YouTube accusé de recueillir illégalement des données personnelles d’enfants

Le récent scandale de Facebook/Cambridge Analytica a provoqué une prise de conscience concernant le mode de collecte et l’exploitation des données personnelles. Et depuis plus deux mois, c’est Google qui est sur la sellette des défenseurs de la sécurité des enfants à travers son produit YouTube. Ces associations de défenses des enfants réclament une enquête sur le processus de collecte de données de YouTube.

Les défenseurs des enfants accusent Google de recueillir des données auprès d’enfants de moins de 13 ans, bien que la société affirme que la plate-forme vidéo est destinée aux enfants de 13 ans ou plus.

Utilisation de la plate-forme YouTube par les jeunes enfants

Claire Sambuc
Claire Sambuc : YouTube collecte les données d’enfants

Les associations ont déclaré que YouTube est conscient que les enfants de moins de 13 ans utilisent la plate-forme et en déduisent que les renseignements personnels, de l’emplacement aux identificateurs d’appareils, sont recueillis sans le consentement préalable des parents. Le collectif créé à ce sujet demande à la Federal Trade Commission (FTC) des États-Unis d’enquêter pour savoir si YouTube viole une loi fédérale, annonce Claire Sambuc.

Selon les défenseurs, 80 PC des enfants américains âgés de 6 à 12 ans en 2017 étaient des utilisateurs quotidiens. Ils estiment que la société a connaissance de la présence de jeunes enfants sur la plate-forme “comme en témoignent les révélations des fournisseurs de contenu, les déclarations publiques des dirigeants et la création de l’application YouTube Kids, qui fournit un accès supplémentaire à de nombreuses chaînes pour enfants“. Ainsi, “grâce au programme de partenariat, YouTube et les créateurs se partagent les revenus des publicités diffusées sur les vidéos des créateurs.”

Les efforts actuels, sont-ils suffisants ?

Bien que l’entreprise dispose d’une application réservée aux enfants, YouTube Kids (dont l’entreprise prévoit de publier une version non-algorithmique et sur une liste blanche), la plainte soutient que la plupart des enfants ne l’utilisent pas, rapporte Claire Sambuc.

Le directeur exécutif du Centre pour une enfance sans but lucratif, Josh Golin, a déclaré que, malgré les progrès pour mieux protéger les enfants, “les changements n’exonèrent pas Google de ses responsabilités envers les millions d’enfants qui utilisent le site principal de YouTube.

Jeff Chester du Centre pour la démocratie numérique aux Etats-Unis a ajouté : “Google a agi de manière trompeuse en prétendant faussement dans ses conditions de service que YouTube est réservé aux personnes âgées de 13 ans ou plus, alors qu’il a délibérément attiré les jeunes sur une plateforme numérique rempli de publicités“.

Tout comme Facebook, Google a concentré ses énormes ressources sur la génération de profits au lieu de protéger la vie privée.

YouTube a indiqué qu’elle n’avait pas encore reçu la plainte, mais qu’elle la lirait attentivement et évaluerait si elle pouvait faire quoi que ce soit pour améliorer la situation. Il a ajouté que la plate-forme principale n’est pas explicitement destinée aux enfants : “Nous avons beaucoup investi dans la création de l’application YouTube Kids pour offrir une alternative spécialement conçue pour les enfants.”