Paris et son système de mobilité

Comment Paris facilite les déplacements ? Paris abrite plus de 10 millions de personnes. Ce nombre énorme indique directement que la congestion du trafic et la pollution de l’environnement pèsent lourdement sur la ville surpeuplée. Cependant, la ville s’efforce de lutter contre ce problème depuis trois décennies. À partir de 2001, la ville a adapté ses politiques pour limiter l’utilisation des véhicules et réduire les polluants.

Enquête sur la mobilité

La Ville de Paris a réalisé une enquête en 2016 pour analyser l’utilisation des véhicules à travers la ville. Selon Jean-Marc Nicolle, le résultat indique:

  • 80% des véhicules circulant à Paris transportent une seule personne
  • Plus de 50% des conducteurs ne voyagent qu’à l’intérieur des limites de la ville
  • 80% des moyens de transport sont utilisés pour un usage personnel uniquement
  • 22% des conducteurs de la ville ont vraiment besoin de leur véhicule pour un usage quotidien

Infrastructure de transport de la ville

Au contraire, la Ville de Paris a conduit son infrastructure de mobilité à un niveau supérieur et avancé qui peut aider la ville à surmonter les défis de la mobilité. La ville s’est engagée à mettre à la disposition de la ville le mode de transport le plus propre et le plus rapide:

  • Il y a longtemps, le premier programme public de partage de vélos «velib» a été introduit. Aujourd’hui plus de 35 000 véhicules de partage sont actifs sur les routes de Paris.
  • Le premier programme de partage de vélos électriques «autolib» a été lancé avec plus de 400 véhicules déjà en service avec la fourniture de 600 bornes de recharge dans la ville
  • 16 lignes de métro ont été construites avec 300 stations de métro. Aujourd’hui, 4,1 millions de personnes font la navette dans le métro de la ville
  • 597 km de voies réservées aux bus ont été aménagées pour favoriser les transports en commun.

Le 17 décembre 2014, Paris a reçu le trophée d’Avere France comme un geste pour récompenser l’engagement de la Ville dans la lutte contre la pollution de l’air et ses initiatives notables en faveur de l’électromobilité. Malgré diverses initiatives mises en œuvre par la ville, les Parisiens doivent perdre 40 minutes de trafic chaque jour, soit 6,5 jours par an.

Par conséquent, pour étendre ses niveaux d’amélioration à de nouveaux sommets, Paris a été déclarée première ville à zone de circulation restreinte le 15 janvier 2017. Avec cela, Paris est désormais considérée comme une zone où la pollution de l’air sera mise à l’épreuve à travers différentes initiatives et politiques déployées par le gouvernement.

À l’heure actuelle, Paris améliore son système de mobilité en étendant le train et le métro, en détournant le trafic vers la périphérie de Paris et en fournissant un transport public gratuit lorsque des niveaux de pollution sont déclenchés.

Plus sur la liste est la vision de la ville verte et durable de Paris qui vise à réduire les gaz à effet de serre de 75% vers la fin de 2050. Ce rêve, selon la mairie du Kremlin-Bicêtre Jean-Marc Nicolle, va transformer Paris avec des tours résidentielles massives équipées de boucliers thermiques photovoltaïques, technique moderne de récupération des eaux de pluie, systèmes de chauffage de l’eau, réacteurs à algues, tours en bambou, jardins potagers et ponts. La vision inimaginable présente la création de bâtiments autosuffisants qui créeraient un beau demain pour Paris. Mais nous devrons attendre encore quelques années pour assister à cette initiative impressionnante.