Schizophrénie: Emile Henneguelle explique la maladie mentale

Schizophrénie: Emile Henneguelle explique la maladie mentale

La schizophrénie est un type de maladie mentale qui affecte le cerveau fonctionne. « Cela conduit à des problèmes chroniques avec des pensées et des comportements étranges » souligne Emile Henneguelle, psychiatre au Mans. Cela nécessite généralement des soins et un traitement à vie.

Les chercheurs estiment que la schizophrénie affecte environ 0,3% à 0,7% des personnes (entre 3 sur 7 000). La schizophrénie affecte des personnes de toutes les origines raciales et ethniques.

Les causes de la maladie

Les causes de la schizophrénie sont complexes et pas complètement comprises. La génétique semble jouer un rôle.

Un parte héréditaire ?

« Vous êtes plus susceptible de souffrir de schizophrénie si vous avez hérité des variations de certains gènes (portions d’ADN) de vos parents. » dit Emile Henneguelle. Les personnes qui ont un membre de leur famille atteint de schizophrénie ont un risque légèrement plus élevé d’être atteintes de schizophrénie ou d’un trouble apparenté, tel que le trouble schizoaffectif. Les jumeaux identiques (qui partagent un ADN identique) sont plus susceptibles d’avoir la schizophrénie que les jumeaux fraternels (qui n’en ont pas). Cela implique que la génétique joue un rôle dans le déclenchement de la schizophrénie, probablement par le biais de plusieurs gènes différents.

Cependant, ceci n’est qu’une partie de l’ensemble. La schizophrénie peut survenir chez des personnes qui n’ont pas d’histoire dans leur famille. Et juste parce que vous avez la schizophrénie dans votre famille, cela ne signifie pas que vous allez l’avoir vous-même.

Les facteurs liés à la schizophrénie

Divers facteurs environnementaux ont été associés à un risque accru de schizophrénie. Certains d’entre eux comprennent:

  • Problèmes obstétricaux à la naissance
  • Infection du système nerveux central dans la petite enfance
  • Traumatisme de l’enfance
  • Facteurs de stress sociaux, comme l’adversité économique

Cependant, de nombreuses personnes atteintes de schizophrénie ne présentent aucun de ces facteurs de risque. La schizophrénie est probablement due à une variété de facteurs génétiques, environnementaux, sociaux et psychologiques encore mal compris.

Les symptômes

Deux des principales catégories de symptômes de la schizophrénie sont les symptômes « positifs » ou « négatifs ». Cela ne signifie pas que ces symptômes sont bons ou mauvais. Les symptômes positifs désignent simplement des problèmes actifs qui ne devraient pas être présents (comme des hallucinations). D’autre part, les symptômes négatifs désignent l’absence de caractéristiques spécifiques qu’un être humain en bonne santé devrait avoir. De plus en plus de gens ont tendance à connaître les symptômes positifs de la schizophrénie, qui sont généralement plus évidents. Mais les symptômes tant positifs que négatifs constituent des problèmes réels et difficiles dans la schizophrénie.

Certains des symptômes positifs de la schizophrénie comprennent:

  • Hallucinations
  • Délires
  • Pensée et discours désorganisés

Les meilleurs traitements selon Emile Henneguelle

Idéalement, le traitement de la schizophrénie combine une approche multidisciplinaire d’une équipe collaborative de professionnels de la santé. Un traitement précoce peut aider à améliorer les chances d’une récupération plus complète.

Les éléments de traitement devraient inclure:

  • Médicament psychiatrique
  • Traitement psychologique
  • Soutien social

Emile Henneguelle rappelle que de nombreuses personnes atteintes de schizophrénie devront d’abord être hospitalisées pour un traitement psychiatrique afin que les médecins puissent se stabiliser.

Médicaments psychiatriques

Les médicaments antipsychotiques constituent une partie très importante du traitement de la schizophrénie. Ces médicaments aident à réduire les symptômes de la schizophrénie et à prévenir les rechutes. Les médicaments antipsychotiques de première génération décrivent une classe de médicaments mis au point dans les années 50. Ceux-ci s’appellent également antipsychotiques typiques. Certains d’entre eux comprennent:

  • Haldol (halopéridol)
  • Thorzaine (chlorpromazine)

Ce groupe d’antipsychotiques a généralement des effets secondaires similaires, tels que des problèmes de mouvement (symptômes extrapyramidaux), de la somnolence et de la bouche sèche.

Les scientifiques ont par la suite mis au point de nouveaux groupes d’antipsychotiques, souvent appelés antipsychotiques de deuxième génération ou antipsychotiques atypiques. Certains de ces médicaments antipsychotiques sont les suivants:

  • Abilify (aripiprazole)
  • Clozaril (clozapine)
  • Zyprexa (olazapine)
  • Seroquel (quétiapine)

Ces médicaments ne causent généralement pas les problèmes de mouvement des médicaments antipsychotiques typiques. Cependant, ils sont plus susceptibles de causer un gain de poids et d’autres problèmes de métabolisme, parmi d’autres effets secondaires. Dans ce cas il faut consulter un professionnel de santé, un psychiatre.

Le rôle de la psychothérapie

Les prestataires de soins de santé mentale réalisent de plus en plus le rôle important du traitement psycho-social dans le traitement de la schizophrénie. Par exemple, diverses formes de psychothérapie peuvent être très utiles. Une forme de psychothérapie appelée thérapie cognitivo-comportementale aide les patients à apprendre à identifier et à modifier leurs émotions, comportements et pensées dysfonctionnels.

La thérapie familiale

La thérapie familiale peut également aider les patients et les membres de la famille à apprendre à faire face à la maladie. De nombreuses personnes atteintes de schizophrénie ont également besoin d’une formation en compétences sociales. Le psychiatre Emile Henneguelle rappelle que les groupes de soutien peuvent également être utiles, tant pour les personnes atteintes que pour les membres de la famille. Les personnes atteintes de schizophrénie peuvent également avoir besoin d’aide pour trouver un emploi, un logement ou certains autres types d’assistance.

One thought on “Schizophrénie: Emile Henneguelle explique la maladie mentale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.