claire sambuc

Vie privée des internautes : Google, permet-il aux développeurs d’accéder aux mails ?

Plus récemment, le respect de la vie privée des gens sur le numérique est inquiétant. Alors que le géant du digital Google se disait d’assurer la protection de la confidentialité, les messageries électroniques des utilisateurs sont exposées et scannées par un grand nombre de développeurs tiers, pour des fins commerciales.

Qui sont ces développeurs ?

Ce sont des analystes programmeurs, experts des langages informatiques. Ces informaticiens fabriquent et mettent en œuvre des logiciels ou des applications en utilisant des langages de programmation. Ces applications forment une sorte de connexion liant l’utilisateur aux développeurs. Cette connexion permet à ces derniers d’avoir accès aux e-mails. C’est-à-dire, la possibilité de lire, envoyer, écrire, supprimer et gérer le courrier électronique de l’utilisateur, explique Claire la juriste C . Sambuc. Cette formulation informe que les e-mails ne seront pas lus par le logiciel, mais au contraire, les développeurs humains sont autorisés à y entrer.

Néanmoins, l’accès à ces mails nécessite l’autorisation de Google, selon ce dernier. Les enquêtes récemment effectuées par Wall Street Journal, Gmail (WSJ) vient d’accepter l’intégration des développeurs tiers à la messagerie électronique. Ils peuvent ainsi incorporer leurs services aux e-mails des 1,4 milliard d’utilisateurs. Si auparavant, Google limite cette intégration pour protéger les données personnelles de ses clients, différents services peuvent être maintenant rattachés aux e-mails Google.

Des entreprises créant des applications tierces pour Google ont ainsi accès aux courriels des clients de Gmail qui ont suivi et accepté les conditions d’utilisation. Google annonce que c’est un processus réglementé alors que ce n’est pas vraiment le cas.

Les révélations de Wall Street Journal

Un article du WSJ révèle que des développeurs tiers peuvent accéder aux mails. Ainsi, plusieurs courriels ont été visionnés par des ingénieurs des entreprises, comme Edison Software et Return Path, pour servir de base de données. L’objectif était d’apporter des améliorations aux algorithmes pouvant être utilisés dans leur marketing.

Gmail permet aux développeurs d’applications l’accès à une interface de programmation et aux données des clients qui ont approuvé. Cette action expose à un risque considérable et affecte la vie privée des utilisateurs. Alexandre Jubien, consultant en stratégie mobile, a affirmé qu’il serait possible qu’un développeur en profite pour espionner quelqu’un en particulier. Donc les utilisateurs pourront être menacés d’espionnage et de harcèlements.

Explications de Google

claire sambuc

Google garantit n’avoir autorisé aucun accès qu’à des développeurs contrôlés. La visée et l’entrée de l’application doivent être justifiées et ne contiennent aucune erreur. Le géant numérique américain affirme aussi que le recensement des messages électroniques est également signalé dans sa politique de confidentialité. Les applications et logiciels qui possèdent d’une autorisation sur le compte Google doivent être passés en revue et vérifiés dans les paramètres « applications ayant accès à votre compte ».

Il a aussi confirmé que ses employés pourraient en conséquence lire les courriels des clients « dans des cas très spécifiques » après leurs accords via un « opt in ». Il ne démêle pas assez la situation avec clarté et ne donne pas d’approfondissement sur le sujet. Tout ce qu’il a réaffirmé, c’est la garantie sur la sécurité des données personnelles de ses clients tout en parlant d’une « lutte contre les abus ». Néanmoins, la réalité évoque le contraire, plusieurs actions de surveillance des comptes ont été constatées, des mots-clés dans les e-mails ont été prélevés pour créer des publicités.

Les règlements qui régissent la protection de la confidentialité

Il en existe déjà une réglementation en vigueur dans toute l’Union européenne. Celle-ci concerne la protection des données personnelles des clients. Elle exige aux entreprises d’assurer la transparence lors de l’utilisation de ces informations. Et proclame de rendre le contrôle de leurs données aux intéressés. Il est alors obligatoire de vérifier la liste complète des données rassemblées par une firme et de demander leur suppression permanente.

Pourtant, Google affirme imposer une vérification stricte de ces tiers avant d’offrir sa permission d’accès aux données utiles, pour leur bon fonctionnement. Il est clair que le problème se trouve au sein de leur utilisation qui est faussée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *